vendredi 2 février 2018

Bienvenue à Catalugna

Il découvrit en arrivant à Catalugna un environnement  quasi enchanteur avec des longues bâtisses et même un moulin à vent que n’auraient pas renié Servantes et son célèbre Don Quichotte.


« Bienvenue à Catalugna » lui dit un homme au ton fort civil en costume gris. Aussitôt, Sébastian se sentit comme dans un ailleurs en plein cœur de  cet étrange village, il avait l’impression très nette d’avoir fait un voyage spatio temporaire. Les rues  étaient étroites et la végétation se faisait rare dans les quelques espaces verts qu’utilisaient parfois les enfants et les vieillards.



15 h 10 déjà comme le temps passait vite ! Le rendez vous avec le docteur Saphir afin d’entrer de plein pied dans ses futures fonctions approchait. Notre héros au chapeau melon vit soudain un drôle de cadran solaire situé sur la place du village. Une immense horloge de construction gothique comme on en trouve en Espagne. Sébastian remarqua très vite que les passants qui se promenaient près de l’objet se transformaient aussitôt sans que personne ne soit pour autant surpris alentour.


« Bizarre ce phénomène... » S’interrogea en silence Sébastian « 
Il poursuivit à pied sa marche dans les rues de Catalugna ou les nombreux habitants s’affairaient dans tout les sens. On aurait dit des fourmis déguisées en humains et douées de paroles.

Sébastian regarda  le papier qu’il avait dans sa poche ou figurait l’adresse du docteur Saphir : 27 rue des groseilles.

Ne trouvant pas de suite le cabinet de ce cher homme de bien,  il héla un homme qui passait juste près de lui.
- Excusez moi monsieur, je ne suis pas d’ici, je cherche le numéro 27 de la rue des groseilles, vous connaissez ?

L’homme qui se dissimulait derrière d’épais vêtements alors qu’il faisait relativement doux, n’osa pas le regarder dans les yeux pour lui répondre.
Sébastian réitéra sa requête :
-      je cherche le 27 rue des Groseilles, pouvez vous me dire ou se trouve cette rue ?



Autour du crâne lisse et dégarni du docteur Saphir en plein monologue.

Soudain, Notre jeune héros à la canne magique sortit de son demi-sommeil et se trouva à quelques centimètres du visage du psychiatre qui lui expliqua ceci :

-étrange, ce qui vous arrive jeune homme ! J’ai eu vent de certains pouvoirs sur mes congénères et, je dois avouer que vous êtes un cas à part ...vous allez faire l’affaire pour le poste comme convenu mais, avant cela je vais vous faire passer un petit test.

                                                                     A suivre .....