jeudi 8 septembre 2016

Jerry OX "La Circulacon" 3 ème extrait de l'album "Heureux Pêcheur".


Ça y est ! L'heure de la rentrée a sonné ! J'espère que vos vacances se sont bien déroulées ?

De mon coté, ce fut fort profitable et j'ai donc enchaîné avec une série de concerts afin de promouvoir le CD "Heureux Pêcheur" qui est paru le 19 octobre 2015 (il y a donc presque un an ).








Ce disque a reçu un très bon accueil et je dois avouer que je suis revigoré par ces bons retours qui me poussent à continuer et à progresser dans le but de vous proposer des chansons qui vous séduisent et vous déroutent aussi quelques fois.







Merci donc aux possesseurs de ce disque qui a été porté par les deux premiers singles : "Rendez moi mes cheveux" et "Manifester"







L'automne 2016 démarre fort avec les répétitions pour de nouveaux récitals autour de "Heureux Pécheur" et la parution d'un troisième single extrait :




 J'ai choisi la chanson "La Circulacon" car , vous êtes nombreux à l'avoir plébiscité sur le CD donc j'ai très envie de la faire connaître à celles et ceux qui n'ont  pas encore acheté  et écouté ce disque .

Vous allez donc pouvoir la découvrir gratuitement (veinards !!) et si cette dernière vous plaît :


Si vous souhaitez posséder cet album, rien de plus simple :


Vous m'envoyez un mail à l'adresse suivante : bobsinclar69@hotmail.fr

 Et je vous adresserais en pièce Jointe un bon de commande qu'il vous suffira de me retourner par courrier postal avec le chèque de règlement de cet album, soit 12 euros.


En attendant , et comme promis voici le troisième extrait officiel de "Heureux Pécheur" ...."La Circulacon" 

Bonne écoute et belle rentrée à toutes et tous !!


mardi 26 juillet 2016

Betty faisait son cirque à Worky



Pas de doute possible ! En regardant par la porte restée entre-ouverte du magasin de jouet , Lion reconnut Betty .

Une ravissante femme blonde qu'il avait connu quelques années plus tôt lorsqu'il faisait le chauffeur livreur pour  une entreprise de coton tige .

Elle était là , cigarette aux lèvres et chapeau sur la tête , vêtue d'un corsage couleur chair qui mettait en valeur ce corps pas si sage que Lion connaissait fort bien de ses mains .

Elle s'amusait devant un miroir à faire pivoter son chapeau sur sa jolie chevelure tout en écoutant le vacarme au dehors .



Lion restait là derrière la porte ne pouvant bouger en l'observant encore un peu amoureusement .


Il fallait pourtant repartir car la route était encore longue et Max s'impatientait en lui lançant des grands signes  du genre "Magne toi mec , il faut que l'on se tire d'ici , le magot nous attend quelque part"




Oui, nos deux amis devaient rejoindre la ville prochaine pour empocher ce précieux argent tant convoité .

L'enfant qui accompagnait Betty dans le magasin de jouet sortit en trombe et Betty se retrouva en face de Lion .

Ils se regardèrent longtemps puis s’embrassèrent  dans une réjouissante étreinte .

Lorsqu'il détourna le visage après avoir revu Betty , Lion s’aperçut que Max n'était plus là , qu'il venait de partir pour toujours à la recherche de ses rêves chimériques.

Il fut  sur le moment un peu déçu puis Betty lui lança :

-Tu ne crois pas que l'on a beaucoup de choses à se dire à présent ?"

En effet, poursuivre son chemin de vie à ses cotés valait beaucoup plus que toute cette ferraille et Max lui donnerait forcément signe de vie , un jour . Qui sait ?



                                                                FIN 

mercredi 15 juin 2016

Le Diable ressemble à Mickey Mouse





Alors que Max et Lion arrivaient enfin dans le ville de Worky , une femme à l'allure un peu étrange arriva près d'eux .


 On aurait pu croire qu'elle avait vu passer le diable et que le week end romantique s'était plutôt mal déroulé ...


Une jeune femme brune ravissante et apeurée s'approcha des deux hommes , elle avait le souffle court comme si elle venait de courir un marathon sans avoir recours aux drogues des sportifs professionnels .

-Il faut vous enfuir ! Il faut vous enfuir ! Leur criait-elle tandis que Max et Lion se demandaient bien dans quelle drôle de ville ils venaient de foutre les arpions .

Max, tenta de la raisonner  avec un peu de réalisme alors que les passants à la ronde assistaient  à cette scène un peu surréaliste d'un œil un peu voyeur .

-Qu'est ce que vous voulez bien que l'on fuit ? Lui demanda Max , la casquette toujours vissée sur le crane et un peu de buée sur les verres de ses lunettes .

La femme d'abord horrifiée se montra un peu cynique envers les deux vagabonds et désigna avec la main , une maison située tout proche d'un magasin de jouets.

-Un forcené déguisé en Mickey Mouse tente de s'emparer de tous les jouets , il a chassé tous les clients et reste là avec un enfant déguisé en Donald ..ils sont trop bizarre !  Vous voulez finir en pâte à modeler , vous ?





Après avoir rassuré cette femme visiblement un peu perturbée , Max et Lion , qui gardaient toujours en tête leurs projets respectifs ( un magot pour Max ) et la possibilité de revoir son fils Jason pour Lion ) s'approchèrent de ce fameux magasin pour enfants .


Des cris de joie retentissaient de l'autre  coté des murs de ce petit bâtiment . On pouvait entendre une voix d'enfant et le timbre d'une femme . En tendant l'oreille, Lion crut reconnaître deux voix qu'il connaissait fort bien ..

Et si c'était ...

                                                             A SUIVRE ...

mardi 17 mai 2016

Worky Come Back !!



ET les voilà partis !  La route fut longue et laborieuse pour nos acolytes plus habitués à siroter du whisky que du jus de pomme ,


 Max , casquette vissée sur le crane était bien décidé à aller au bout de son malicieux projet :

Récupérer l'argent au sein de la banque Trader située à  la sortie de Mufflin .


Mufflin était une citée qui se trouvait à 150 kilomètres de Foukrach (que nos comparses venaient de quitter ) et  à 10 bornes de Worky ,

la ville ou Lion avait habité pendant de nombreuses années avec son ex-femme Cindy et son fils Jason .


Pendant le trajet , à pied , en auto-stop ou à l'arrière d'un camion-benne, Lion évoquait avec enthousiasme  les premiers pas et l'évolution de son petit bonhomme qui avait déjà bien grandit mais ...hélas , souvent sans lui car ,depuis trois ans , sa femme et lui étaient séparés .



-Tu sais que Jason est comme moi ! Lança Lion ! On s'amuse beaucoup quand on se voit, on fait les mêmes grimaces, qu'est ce qu'on se marre à Keich !


Max, qui était de nature plus taciturne et solitaire écoutait Lion avec intérêt mais aussi avec un peu de tristesse et se mettait à regretter sa vie de loup solitaire .


 Oh ! il ne le montrait pas. Planqué qu'il était derrière ses lunettes et son éternelle casquette de gavroche .

-Tu vas le revoir ton fils ! Lui dit Max .

Un peu pour le rassurer mais surtout sans oublier son plan , car Worky se trouvait tout près de cet oasis de rêve ou dormait du pognon qu'il eut été trop con de laisser entre les fouilles d'honnêtes     gens qui auraient dépensé ce fric avec désinvolture .

 Pouah !! Quelle misère songea Max dans son costume rayé qui faisait songer à un ancien bagnard .


Alors que Max et Lion arrivaient enfin dans le ville de Worky , une femme à l'allure un peu étrange arriva près d'eux .


 On aurait pu croire qu'elle avait vu passer le diable et que le week end romantique s'était plutôt mal déroulé ...



                                                         A SUIVRE...


mardi 19 avril 2016

Quitter Foukrach sur un coup de tête



La proposition de Max avait fait son chemin dans la tête de Lion . Lui qui ramait pour gagner de quoi subvenir à ses besoins quotidiens ainsi que ceux (et ce n'était une mince affaire!)  de son ex-femme et de son fils Jason , 9 ans qu'il ne voyait que tous les 15 jours

..il y avait de quoi avoir avoir un sacré bourdon dans la calebasse les soirs d'hiver quand le soleil fait la grève comme un cheminot de la SNCF un jour de pluie .



-Alors , Lion ! Tu es partant pour faire la route avec moi ? lui lança Max quelques minutes après lui avoir posé la question une première fois avec une détermination qui convaincrait un nomade du Ténéré à acheter du sable au Canada .

- Je veux , oui !! lui assura Max avec un grand sourire assez confiant .

Lion était un homme un peu bourru en apparence mais  derrière cette carapace se cachait un être peu sur de lui qui cherchait surtout de la compagnie beaucoup plus que de la fortune




 ...C'est d'ailleurs avec cette proposition alléchante (des millions de dollars dans un coffre fort à quelques centaines de miles de Foukrach) que Max comptait faire de Lion son compagnon de route afin de vivre un road movie des plus exaltants et distiller du rêve à quelqu'un qui en a besoin .

Avouons que partir comme çà sur un coup de tête , ça peut paraître un peu cliché et convenu mais ...Lion  avait de la ressource ! Il proposa à Max  de sillonner le pays afin de gagner la ville de Worky ou son ex-femme et son fiston vivaient depuis quelques années .

-Tu comprends, Max , j'ai besoin de cet argent dont tu me parles pour lui offrir un peu plus que ce que je me tue à gagner dans cette foutue ville .


Marché conclu et les deux hommes  partirent le 3 novembre au matin . A pied d'abord ,puis ,par divers moyens pour la suite avec une boussole et de bonnes chaussures aux pieds .

Ils ignoraient tout du lendemain et ...quelque part , c'est ce qui leur plaisait le plus .

      A SUIVRE .....

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


                       COUP DE CŒUR POUR LE NOUVEL ALBUM DE  JEAN LOUIS MURAT 
-------------------------------------------------------------------------------------------------
Voilà qui fait du bien en ce printemps 2016 ! Jean-Louis Murat L'éternel râleur Auvergnat (il vaut bien mieux que son image public ) est de retour avec un nouvel et seizième album intitulé "Morituri" (que l'on peut traduire par "Ceux qui vont mourir" ) .
Presque deux ans après l'excellent double album "Babel" paru en octobre 2014 qui avait conduit Jean-Louis Murat sur les routes de France durant la fin de l'année 2014 et une bonne partie de 2015 , il revient avec un disque marqué par les événements qui ont secoué le pays durant cette sale année 2015 .
Chez Jean-Louis Murat, les descriptions ne sont pas si frontales que çà et ses textes poétiques et ciselés sentent la campagne , le bois , la boue et aussi , quand l'amour se fait caresse , la rosée.
Le disque a été écrit et composé juste avant les attentats de novembre 2015 et il fut enregistré quelques jours après (en un temps record , une semaine tout au plus). L'ambiance s'en ressent, on perçoit l'urgence et pourtant on se sent porté par des titres comme "Tarn et Garonne" ," Tous mourus" et surtout "Interroge la jument" qui fait donc écho aux attentats de janvier et novembre 2015 : ( "Sur la terrasse/sous les cimes / à l'heure ou le festin se termine". )
L'ambiance est plus jazzy que les opus précédents et le piano fait ici son retour pour notre plus grand plaisir .
Sur "Morituri" on a la nette impression d’être en immersion au cœur d'un village ou l'on assiste aux conversations et les personnages se croisent , vivent leur quotidien malgré un climat oppressant .
Une atmosphère que l'on ressent bien au travers de chansons comme" La Pharmacienne d'Yvetot", la superbe" Nuit sur l'Himalaya" (ma préférée sur cet album ) et l’envoûtant " Le Cafard" qui clôt l'album avec classe et simplicité.
N'oublions pas "French Lynx" qui ouvre le disque et qui a la lourde charge d’être le premier single extrait , un titre dynamique qui ne reflète pas tellement l'ensemble du disque mais qui ne dépareille pas non plus, bien au contraire .
Vous l’aurez compris , je vous recommande vivement l'acquisition de ce disque (superbe pochette en plus !) qui prouve à quel point , Jean-Louis Murat artiste authentique depuis plus de 30 ans mérite la reconnaissance du grand public qui lui fait défaut (il est trop peu diffusé ) et ne saurait se résumer à quelques passages télévisés ou il s'était montré un peu agaçant : Il vaut mieux que çà , je vous l'assure et sur scène , c'est de la belle et pure émotion !

Je vous propose de découvrir le premier single extrait "French Lynx"

vendredi 25 mars 2016

Max et Lion sur la route


C'était un jour comme les autres , une journée qui commença par un bon bol de café fumant et quelques tartines pour Lion . Lion était né 35 ans plus tôt en Italie du coté de Palermo .Une citée ou il fait toujours bon vivre mais ou les fins de mois sont souvent difficiles pour la plupart des citadins .

Ce jour là , en prenant son petit déjeuner avant de se rendre au labeur pour y faire son beurre , Lion songea à toutes celles et tout ceux qui n'ont pas connu les réjouissances du jeune vendeur de journaux en pleine période électorale et post-Vietnam .

Une époque pas si lointaine ou les habitants de Foukrach  se délectait à la lecture des mésaventures de ceux qu'ils avaient décidé de ne plus jamais élire , se tenait  au courant de la moindre ligne sur un homme providentiel capable de leur parler de bonheur, ce croissance et de liberté retrouvée après des années de guerre économique qui n'avait rien apporté de bon .


Vers 7 h 30 , il commença son job avec un entrain qui lui faisait ce jour fort défaut .Foukrach lui paraissait dénuée de sens patriotique, terne et sans valeur de respect envers ces putains de belles rues et ces foutues trottoirs ou seul les chiens osent y laisser une trace de leurs passages réguliers en compagnie de ceux qu'ils  pensent être leurs maîtres .


Alors qu'il s'évertuait à vendre quelques maudites feuilles de choux , il remarqua la présence d'un homme un peu bourru , aux cheveux roux et frisés et qui semblait vagabonder à quelques encablures de la rue des faussaires .


-Hey , m'sieur , les nouvelles du jour pour 1 dollar , vous êtes preneur ? lui lança Lion comme il avait l'habitude de faire chaque jour.


L'homme  ne répondit pas de suite, le fixa d'un regard un peu abattu et lui dit :

-j'ai mieux à te proposer mec, des millions de dollars dans un coffre fort à quelques centaines de miles d'ici , un peu de fric pour vivre peinard et ne plus trimer pour des saligauds à la peau épaisse comme celle d'un Ours polaire mal léché , çà te branche ?

Lion se mit à sourire et l'homme se présenta en lui serrant la main .

-Je m’appelle Max, et je suis de passage à Foukrach , on peut faire la route ensemble et quitter ce trou perdu ou il ne se passe plus rien .

-Enchanté Max,, je m'appelle Lion , elle est pas banale ton histoire !!

Un jour nouveau commençait ...

lundi 1 février 2016

Jerry OX "Manifester" 2ème extrait de l'album "Heureux Pêcheur"



L'année 2016 se poursuit et, j’espère que  tout vos souhaits et projets portent leurs fruits  ?  Le disque "Heureux Pêcheur" paru depuis le 19 octobre 2015 poursuit son chemin vers vous avec (il faut l'avouer) un joli succès et de très bons retours .


Cet album a l'air de vous plaire et cela me touche et m'encourage vivement à continuer .


Quelques dates sont prévues afin de le promouvoir , je vous tiendrais au courant si je passe près de chez vous car les chansons existent vraiment quand elles sont jouées devant un public .


Après la diffusion du  premier single extrait "Rendez-moi mes cheveux" en septembre dernier qui a remporté grâce à vous un très bon accueil , j'ai le plaisir de vous faire découvrir le second single extrait de "Heureux Pêcheur":

Le choix s'est porté sur la chanson "Manifester" ,un titre à écouter entre les lignes car, bien évidemment , je n'aborde pas ce sujet comme on pourrait s'y attendre un peu naïvement (l’intérêt est là , n'est ce pas ?)


 Si vous souhaitez posséder cet album, rien de plus simple :


Vous m'envoyez un mail à l'adresse suivante : bobsinclar69@hotmail.fr

 Et je vous adresserais en pièce Jointe un bon de commande qu'il vous suffira de me retourner par courrier postal avec le chèque de règlement de cet album, soit 12 euros.




Voici donc "Manifester" le deuxième extrait de cet album

                                            LE CLIP DE  MANIFESTER 


la version album de "Manifester"